Pour Slim Wild Boar, l’heure est à une pause temporaire de ses activités musicales

Alors ça y est, pour Slim Wild Boar, l’heure est à une pause temporaire de ses activités musicales. C’est donc l’occasion au passage d’un premier coup d’oeil dans le rétroviseur. Dans ce rétro un peu abimé, pas de flics à notre poursuite, pas de ville qui s’éloigne et pas d’autoroute à perte de vue comme dans nos chansons, mais 7 ans où nous sommes allés de bonnes surprises en excellentes surprises.

Je n’attendais rien de Slim Wild Boar en en écrivant les premiers morceaux. Je les écrivais parce que j’aimais ça, comme j’aime toujours ça aujourd’hui. Je ne pensais pas qu’il me faudrait trouver un nom de groupe à toute cette histoire, alors autant dire que je n’imaginais pas un instant qu’un jour je monterais sur scène pour les chanter. Et encore moins que j’enregistrerais un disque. UN DISQUE PUTAIN !!!
250 concerts aux 4 coins du monde (bon, ok de l’Europe) et 4 albums plus tard, ce coup d’oeil dans le rétro du groupe est un émerveillement. Je n’avais pas d’objectif, je ne pouvais pas être déçu. Mais si j’avais rêvé quelque chose, ça aurait été exactement ça. Pas plus.

La démarche de Slim Wild Boar s’est toujours voulue DIY et indépendante. Par nécessité autant que par éthique dans un premier temps pour être honnête. DIY et indépendant, ça ne veut pas dire que Slim Wild Boar s’est construit tout seul, loin de là. Je dois un fière chandelle à un paquet de monde.

Je dois une fière chandelle à tous ceux qui sont montés sur scène avec moi un jour et à ceux qui le font toujours. Je suis obligé de dédier une mention spéciale à Youenn le Forsaken Shadow qui dès le début a subi mon trac avant la scène et mes doutes après. Tous ceux qui ont rejoint le groupe par la suite se sont montrés à sa hauteur, je les en remercie ici mais je le ferai autour d’une Suze ce week-end.
Je dois une fière chandelle aux labels qui ont bien voulu participer à la publication de nos disques. En particulier à Kizmiaz Records et Beast Records qui par leur passion et leur savoir-faire ont été des vrais moteurs pour le groupe.
Je dois une fière chandelle à tous ceux, assos ou lieux, qui ont organisé un concert de Slim Wild Boar un jour dans un salle, un bar, un salon…
Je dois une fière chandelle à tous ceux qui ont donné de leur temps d’une façon ou d’une autre pour aider le groupe. En nous enregistrant (merci Antoine), en nous trouvant un concert, en nous sonorisant, en faisant nos lumières, en nous conduisant, en nous prêtant un véhicule, en dessinant un flyer, en prenant une photo…
Je dois une fière chandelle à mes amis de The Decline !, mon autre groupe, qui m’ont laissé le temps et la place pour quelque chose qu’ils savent important pour moi.
Et je dois une fière chandelle à tous ceux qui ont soutenu et encouragé le groupe par leur présence à un concert, par un applaudissement, un mail, une chronique dans un fanzine, un mot, l’achat d’un disque…

Qu’on ne se trompe pas, je ne me mets pas dans la position de l’acteur qui reçoit son Oscar et qui à l’occasion de cette consécration, remercie la terre entière, la larme à l’oeil.
S’il y avait des Oscars de la musique, Slim Wild Boar n’en serait pas le grand gagnant. Il ne serait même pas invité à assister à la cérémonie à vrai dire et il aurait un concert le même soir de toute façon. Et je n’ai certainement pas la larme à l’oeil.
Nous sommes un petit groupe parmi d’autres, nous resterons un petit groupe, nous sommes à notre place et c’est là que nous sommes heureux. Si en 7 ans nous avons appris un truc, c’est que quand on fait le choses sincèrement, la consécration (si il doit y en avoir une) n’est pas d’être connu par le plus de monde possible, mais d’être estimé pour les bonne raisons par ceux qui nous connaissent. Je crois que c’est notre cas.

Je m’arrête ici, en espérant ne pas avoir été trop solennel, et je convie tous ceux qui le peuvent à venir fêter avec nous, vendredi à Rennes et samedi à Saint-Péran, la joie de participer à un concert ensemble, que ce soit comme membre du public ou membre d’un groupe !

Slim.

Sortie d’album !!!!!!!!!!!!!!

Nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie de notre nouvel album sur le label Beast Records !

Vous pouvez l’écouter et l’acheter en version physique (à partir du 28 octobre) et numérique sur notre page bandcamp ou sur le site de Beast Records. Et toujours sur notre  bandcamp, pour fêter ça, tous nos vieux albums sont en prix libre.

http://slimwildboar.bandcamp.com/

N’hésiter pas à jeter un oeil sur nos futures dates de concert et à bientôt sur les routes !!!!

Slim

Chantier et réédition

Slim Wild Boar & His Forsaken Shadow est en ce moment en plein chantier ! Nous préparons assidûment notre prochain album à sortir en septembre prochain. Plus d’infos bientôt !

A l’occasion de cette sortie, nous jouerons autant que possible. N’hésitez pas à nous contacter pour toute proposition de dates pour cet été et toute la deuxième moitié de 2014 !

En attendant, Kizmiaz Records a sorti pour ses 5 ans une version vinyle et remasterisée de notre deuxième album, Water on a Dirty Ground. Disponible ici :

https://kizmiazrecords.bandcamp.com/album/kz024-water-on-a-dirty-ground

 

Et il nous reste des T-Shirts là :

http://slimwildboar.bandcamp.com/merch